Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 23:08

"Ba, écoute, ta photo est pas mal, mais bon, t'aurais dû placer le truc au 1/3 de l'image, en plus, c'est un peu cramé et coupé". Et alors ?? Bon, je sais, je peux être un brin provocateur...

Vous trouverez des dizaines de bouquins, et encore plus de sites internet vantant les sacro-saintes règles couramment admises de la prise de vue. Je leur laisse donc cette mission ; et loin de moi la volonté de dénigrer leur contenu : je les ai lu (enfin pas tous quand même), ils m'ont servi, mais je les oublie aussi. Et c'est bien l'objet de ce petit billet : vous encourager à oublier ces règles, en tout cas de temps en temps.

Les règles sont bien évidemment importantes (mais pas toujours), et surtout au début, car elles vont aider à d'identifier des points clés de la prise de vue, à comprendre certains fondamentaux, et surtout, il faut les connaître pour mieux les contourner. Car passer un temps, il faut savoir les mettre de côté si cela peut vous permettre de réaliser des images qui vous feront vibrer et vous seront plus personnelles, voire intimes ; et ce, même si le résultat en déconcerte certains ou même la majorité.

C'est un peu comme de se balader en restant sur le grand chemin bien sécurisé et balisé. Il ne vous arrivera sans doute rien, ou pas grand chose, la balade pourra être agréable, mais rarement fondamentalement surprenante ; vous ne risquez pas de tomber sur un superbe raccourci, ou un coin paradisiaque inconnu de tous, de ceux qui se suivent sur le beau chemin tout propre pourtant situé à peine quelques mètres de là (ne vous méprenez pas, je n'encourage pas au vrai hors piste de rando, c'est juste une image).

Je me focaliserai ici sur quelques règles classiques ; celles que j'aime transgresser de temps en temps, mais il y en aurait d'autres.


La très fameuse règle des tiers dans la composition


Vous l'avez forcément lue ou entendue celle-là (ou sinon, c'est que vous n'avez encore pas assez lu ! ) : "Une image doit être structurée autour des points forts que constituent chacune des lignes divisant la photo en tiers, ainsi que de leurs intersections. Les éléments importants doivent être là ! "



































Et alors, si je veux les points forts de mon image ailleurs, j'ai le droit non, c'est moi qui décide après tout ! Non mais !

C'est indéniable, souvent on "prend moins de risque" en s'appuyant sur ce découpage, et c'est même fréquemment judicieux car plus harmonieux et plus facile à lire. Mais pas toujours !

D'une part, il y a des cas où cette règle ne s'applique tout simplement pas et où c'est le centrage qui convient. Une image centrée n'est pas forcément une image ratée au cadrage non réfléchi.





D'autre part, en évitant cette règle, on peut créer ou renforcer une vision ou une interprétation.






























 Ci-dessus à gauche, on renforce le côté "aplati" en comprimant la punaise en haut ; à droite, c'est  la différence de taille qui est accentuée en donnant encore plus d'importance à la fleur. Ci-dessous, l'illusion d'immensité est amplifiée en collant la fourmi dans un coin.





  "Les yeux doivent être nets"



Cette idée tourne en boucle, mais pourquoi diable les yeux devraient-ils toujours avoir le meilleur rôle !? Dès lors que la tête est présente sur une photo, nous avons quasiment tous le reflex d'en vouloir les yeux nets. Pourtant, il n'y a pas qu'eux ! En jouant sur la zone de netteté, des formes et des ambiances bien surprenantes peuvent apparaître.





































A l'inverse et pour le clin d'oeil, il est parfois intéressant de jouer à fond cette règle de l'oeil net.





"Couper un élément ? Mais vous n'y pensez pas ! "

"Surtout éviter de couper des éléments, ça gâche tout si on ne voit pas toute l'aile ou l'ensemble des antennes". Vous l'aurez compris, ce n'est pas moi qui parle.
Couper, moi, je suis régulièrement pour. Parfois totalement contraint (impossible de tout cadrer car vraiment trop long), mais plus souvent de façon volontaire. Couper certaines parties du corps de son sujet ou certains éléments "du décors" permet de faire entrer plus le spectateur dans l'ambiance et de focaliser encore plus l'attention sur une partie ou un aspect de l'image. Des éléments coupés, les bords de votre champ vision en est plein, et vous ne vous en sentez pas plus mal !








"A midi, c'est trop dur, et surtout en été."

Haaa, ça aussi, une quasi obligation non ? "Si vous voulez faire de la belle macro, il faut y aller à l'aube ou bien en toute fin de journée."
Il y a bien évidemment des cas où le plein cagnard d'un soleil d'été à son zénith (le cauchemar quoi !) peut donner de jolis résultats. Vous pouvez y pense dans ce genres de cas par exemple :

- Volonté d'un violent contre-jour qui peut produire des effets tout à fait intéressants.



- Pour certains sujets, c'est cette lumière de la mi-journée qui révèlera des éléments ou des textures appréciables.




- Certaines scènes s'accommodent très bien des heures de mi-journée si la lumière y est adoucie par un élément environnant, que ce soit les pétales d'une fleur en hyper-macro, les feuilles d'une plante (voir balanin ci-après) ou le feuillage des arbres. Ca semble évident, mais ce n'est pas du luxe de le rappeler.





Il y a bien sûr des situations et des sujets particulièrement mal adaptés à une lumière dure (lierre, de nombreuses graminées, sauterelles,...).


"Là ça va pas, c'est cramé dites-moi ! "


C'est quoi "cramée" : une zone surexposée où l'on a perdu de l'information. Mais pour considérer qu'une info est perdue, encore fallait-il que ce soit une info. En d'autres termes, si dans cette zone, effectivement techniquement cramée, il n'y a rien que je souhaitais voir et qui aurait apporté un plus à l'info, et bien pour moi ce n'est alors que du blanc, "et pi cé tout". Et c'est même parfois salutaire !





"La majorité des optiques est optimisée pour une ouverture moyenne, alors utilisez-là"

Oui et alors ? La recherche du meilleur piqué n'est pas forcement l'objectif principal. Même si la qualité du piqué est moindre à pleine ou grande ouverture, ces dernières présentes de réels autres avantages, et notamment des flous d'arrière et de premier plans qui peuvent être fort esthétiques. N'hésitez pas à ouvrir ! Mais de cela, j'en parlerais très probablement dans un article ultérieur...



De tout cela, je dirais malgré tout "attention" ; attention de ne pas tomber dans l'excès inverse : "l'originalité ou l'anti-règles" à tout prix. Mon principal objectif avec ces quelques lignes est de vous inviter à "débrider" vos envies, à oser. Les règles ne sont que des outils, et non des carcans ; vous êtes les seuls décideurs face à vos prises de vue. Il serait dommage de ne pas tenter des choses ou de ne pas apprécier une image juste parce qu'elle ne rentre pas çà 100% dans ce qui est considéré comme bon. Au moins de temps en temps, sortez du chemin, quite à ne pas montrer ces photos de suite afin de bien les assimiler et assumer (car attendez-vous bien évidemment à des non-adhésions). Cela vaut aussi pour votre oeil d'observateur de photo : ne laissez pas les "règles" prendre le dessus dans votre façon de regarder ; ces "règles" doivent juste vous aider à comprendre l'appréciation que vous avez de l'image sous vos yeux.



Ces articles peuvent peut-être vous intéresser :

- Le dernier édito de Guy-Michel Cogné
- Et si vous partiez léger ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Conseils
commenter cet article

commentaires

Xavier COULMIER 28/09/2009 15:24


Merci à tous pour vos passages dans le coin !


dominique gentreau 19/09/2009 11:47

Salut Xav
Ton travail sort déjà des conventions et il est bon que quelqu'un comme toi rappelle que les règles sont faites pour être transgressées, que l'on n'évolue qu'en enlevant la poussière des chemins formatés.
J'ai toujours dit qu'un créateur est un funambule et même si on lui jette des pierres,il ne doit pas tomber.

Patrick 19/09/2009 09:27

Salut Xavier,


ton analyse est tout a fait dans la lignée de ce que je pense et surtout ce que mon épouse dit souvent "arrête d'appliquer ces foutus règles"

je pense que ces règles sont bonnes pour débuter, c'est un peu comme apprendre une langue, il faut d'abord une base; ensuite, on développe son style et on s'affranchi des règles.

quoi que il y a aussi ceux qui ne partent pas au départ de règle, comme certains autodidactes en musique qui ne sont pas passés par le solfège

un blog que je suivrai...

Eric 18/09/2009 07:25

Félicitations pour ce blog crée depuis peu mais déjà riches en informations et conseils ! Je partage complètement votre analyse sur le thème "apprendre à s'affranchir des règles". Il faut en effet s'appuyer sur celles-ci mais l'image doit être le reflet de votre ressenti de ce que vous avez devant vos yeux. Pour moi l'image doit être un espace de créations et d'émotions personnelles .
Encore félicitations pour tous vos articles et continuez à nous faire rêver au travers de images hors règles , pleines de poésie.
Bien sincèrement. Eric

Didier Cantin 17/09/2009 17:33

je partage entièrement cette conception de la photographie