Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 10:50

 



2 semaines de vacances loin de tout, nécessité de visionner des images de suite après les prises de vue, montrer un aperçu de son travail à un partenaire,... autant de raisons qui peuvent conduire à vous poser la question d'un support de déchargement et de stockage temporaire de vos fichiers.

Je n'ai pas tout du tout fait tout le tour de la question, et je ne m'inscris pas en spécialiste dans ce domaine. J'ai juste été amené à m'interroger à l'occasion de mes vacances 2009 dans les Cévennes, vraiment "à l'écart du monde", au Mas Novis.

L'année précédente, là aussi à l'occasion de mes vacances estivales, j'avais pas mal mitraillé, plus que je ne le pensais, le coin s'y prêtait (c'est d'ailleurs à cette occasio que j'avais capté la libellule du BBC), et il avait fallu que je fasse du tri assez sévère uniquement via l'écran arrière pas très grand sur le Canon 1ds2. Ce n'est jamais simple de juger de la qualité d'une image comme cela. On peut à la rigueur identifier les photos vraiment ratées, mais une fois celles-ci enlevées, s'il faut encore en supprimer, cela veut en gros dire supprimer la moins bonne (mais pas loupée) d'une série. Et ça, c'est quand même pas évident, pour ne pas dire dangereux, car souvent seul un tirage ou un vrai examen sur un écran plus grand permet de trancher.

 




Je ne voulais pas que cette "mésaventure" se reproduise cette année. plusieurs options étaient alors possibles (non exhaustif, je vous l'ai dit, je ne suis pas spécialiste) :

- Augmenter ma capacité en cartes mémoires ou opter pour un videur de cartes. J'ai failli retenir cette solution toute simple et plutôt bon marché, mais j'avais dans l'idée depuis quelques temps de me munir d'un outil permettant le visionnage afin de pouvoir "trimballer" une partie de mon travail pour présentation rapide. C'était l'occasion de sauter le pas.



- Investir dans une visionneuse. Leur capacité est tout à fait suffisante et leur "capacité" au transport intéressante, mais le prix m'a vite rebuté. De 400€ à 600, et même souvent plus, pour un outil à utilisation quasi unique (juste du visionnage, et sur écran, qui même s'il n'est pas minuscule, reste fort modeste), ce n'est quand même pas donné.

- M'orienter vers un mini portable (netbook). C'est par hasard, à l'occasion d'une errance dans les allées de la FNAC, que je suis tombé là-dessus. Honnêtement, je ne connaissais pas. Je me suis rapidement dit que cela pourrait coller. Prix, capacités largement suffisantes, toutes les fonctionnalités d'un ordinateur portable, écran de taille correcte pour mes besoins ; bref beaucoup d'avantages, cette option était quasi retenue.


Restait à parcourir un peu les modèles disponibles ; comme je vous l'ai dit, je n'y connaissais quasiment rien sur ce genre de produit. J'ai assez rapidement porté mon choix sur 2-3 modèles en examinant en priorité les critères d'autonomie, de qualité d'écran et de prix. Je pense que j'aurais pu prendre n'importe lequel de ces 2-3 à ce moment, ils m'auraient sans doute tous convenu. C'est donc la disponibilité qui a guidé le choix final. A ce sujet, j'ai pu constaté que pour ces produits (comme pour les cartes mémoires d'ailleurs), les tarifs des grandes enseignes étaient tout à fait comparables aux prix internet. Je n'ai donc pas hésité. Il y avait longtemps que j'avais acheté de l'électronique neuve en magasin (où j'ai pu bénéficier d'une offre commerciale).


Bref, mon choix s'est porté sur le Asus EeePC 1000HE (l'idée n'est pas du tout de vous en présenter ici un test complet, carré et précis).



 

 



1 - Très bonne autonomie. Elle est affichée à 6h30 en utilisation la plus gourmande. Ce doit tout de même être un peu moins, mais largement suffisant (une des meilleurs dans ce domaine si je ne m'abuse).

2 - Écran tout à fait correct. Bien sûr, c'est pas hyper grand (10.2'', cela me change du 24''...) et le respect des couleurs n'est pas au top (mais pas si mal malgré tout, et suffisant pour apprécier une image sans "erreur"), mais il me convient bien pour l'utilisation que j'en ai. De plus, c'est un des seuls NetBooks à proposer un traitement de dalle Matt. La majorité des autres est brillante, donc prenant tous les reflets et flattant trop les images ; beurk !



- C'est un ordinateur, je peux donc utiliser tous mes logiciels habituelsde visionnage, d'archivage et de post-traitement. Car même si l'outil ne vous permet pas de réaliser un vrai post-traitement (écran quand même petit et couleurs pas au top), il vous autorise néanmoins de vérifier 2-3 trucs de suite. C'est quand même assez génial. De plus, il peut évidement me servir pour autre chose que la photo : passer un petit film dans la bagnole (bon, ça on ne le fait encore pas ; notre petiot de 3 ans n'est pas du tout habitué à cela), ou faire un peu de bureautique dans le train en période de bourre (c'est d'ailleurs avec lui que j'ai "pris de l'avance" dans la rédaction de cet article en revenant de Londres),...

- Il est bien sûr compact. Moins qu'une visionneuse évidemment, mais beaucoup plus qu'un ordinateur portable classique. 27 x 19 x 3cm est pour moi un bon compromis.



- Sa capacité de 160Go me permet de voir venir...

- Et enfin, c'est plus anecdotique, son clavier est vraiment très agréable et confortable (touches de type "chocolat").




Des avantages à mes yeux certains pour un tarif tout de même assez attractif (il se trouve à nettement moins de 400€, et même parfois quasi 300€ ; moins cher qu'une visionneuse), cette option Netbook me convient pour l'heure. Un défaut malgré tout : il est plus encombrant et sera probablement moins robuste qu'une visionneuse ou un videur de carte. Il est donc moins adapté en "compagnon de randonnée ou de trekking", mais ce n'est pas l'utilisation que j'en souhaite.

 

 

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Matériel
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 16:21
Site internet de petites annonces entre particuliers. C'est alléchant : du super matos à presque 50% moins cher, et en plus disponible en main propre et à 2 pas de chez moi. Ce Canon 1ds3 comme neuf pour 2300€ est pour moi.

Cela transpire bien évidemment l’arnaque…, mais sait-on jamais….

Contact via mail.

Première surprise : le gars n'est plus dans la ville indiquée, mais en Angleterre. Mais pas grave, le boîtier sera confié à une boite de transport qui me le remettra en mains propres. En plus, le vendeur prend tous les frais d'expédition à sa charge, et j'aurais une semaine pour me rétracter si je le souhaite. Trop beau pour être vrai tout ça...

Si l'annonce ne vous avait pas trop inquiété ; il faut maintenant arrêter tout net. C'est sûr, c'est de l'arnaque. Il y aura peut-être une petite voix qui vous dira "mais on sait jamais, peut-être que non...". Et bien si, c'en est une !! Vous pensez qu'un anglais qui aurait sous le coude un Canon 1ds3 à ce prix là se ferait chier à l'envoyer en France via un transporteur si ce boîtier existait bien ou s'il n'était pas tombé d'un camion ? Un tel boîtier, à ce tarif, il suffit d'ouvrir sa fenêtre et de crier l'annonce dans la rue : il sera vendu dans la minute. Ha et oui, d'ailleurs, sur l'annonce initiale, c'était 2300€ ; et là, c'est déjà devenu 2000€. Trop sympa cette promo.

Mais bon, continuons malgré tout, histoire de voir où tout ceci pourrait nous conduire, pour l’expérience.

Je commence à vouloir me renseigner sur cette transaction (mode paiement, détails sur la livraison,...). La réponse ne tarde pas. Mon gentil vendeur m'assure que tout est OK et que, pour prouver son sérieux, il va contacter de suite leboncoin.fr (c’est là que j’ai vu l’annonce) pour qu'ils m'écrivent directement et me rassurent.

Et je peux vous dire qu'ils sont rapides chez leboncoin.fr ; quelle réactivité ! Je reçois 2 minutes après le mail sensé être expédié par leurs soins (avec un bel en-tête du site, comme un beau vrai tout neuf) m'indiquant que mon vendeur est totalement clean et même authentifié par leur équipe. Et bé, c'est cool ça !
Et c'est pas tout, ce mail m'indique que le boncoin.fr a élaboré une technique simple et sûre de transaction. Et vous devinez quoi ?... et bien c'est exactement la même technique proposée par mon super vendeur. Décidément, il est sympa mon vendeur.

Bien sûr, de nouveau, ne soyez pas dupe... Et regardez le mail d'expédition : leboncoin.client@europe.com, rien à voir avec les mails du vrai site qui sont en @leboncoin.fr.

Et au-delà de la "grossièreté" du truc, des éléments doivent ici vous alerter ; à supposer que vous soyez toujours sur le point de vous faire avoir.

D'une part, le mail cité ci-avant dit que leboncoin.fr intervient dans la transaction (ils vérifieraient que la marchandise est bien arrivée par exemple). Or, c'est faux et clairement indiqué sur leur site : ils n'interviennent jamais. D'autre part, c'est là que vous apprenez que vous devrez payer l'intégralité de l'objet au transporteur avant toute chose. Hum hum, c’était pas trop prévu ça…

Mais passons, je suis un grand naïf et je poursuis ; mais non sans que je m'interroge sur ce transporteur à qui je devrais donc faire le virement de 2000€.
De nouveau, la réponse de mon vendeur est rapide (il a vraiment que ça à foutre ou quoi ? ! !). Il me donne un lien supposé référencer toutes les sociétés de transport légales et celles qui le sont moins. Et le hasard comme par hasard, et bien, sur ce site mystère, ma compagnie mystère est sérieuse. Ouf, je commençais à me dire que c'était risqué tout ça ; mais là je me sens de suite mieux ; bien évidemment.

Mais bon, n'ayant visiblement pas autant de temps que mon vendeur, je décide le début de la fin du petit jeu en commençant à être plus précis dans mes questions et à montrer des signes de doute. Ma dernière question a été : "je ne comprends pas car normalement leboncoin.fr n'intervient jamais dans les transactions ; or vous dites le contraire ?". Depuis, mon vendeur jusque là bien bavard, est très silencieux. Sans doute un pigeon plus concilient dans le coin...


On ne le dira jamais assez : soyez vigilants et lucides ! Il y a des arnaques qui crèvent les yeux ; celle-ci en fait partie. Et même s'il peut y avoir une étincelle d'espoir dans ces annonces trop bonnes pour être vraies, dépêchez-vous de l'éteindre et de passer votre chemin.



Rappel de quelques règles de base.


Tout d’abord, les signes qui doivent vous alerter :

- Le prix : s’il est anormalement bas, c’est quand même très louche.

- Il y a souvent de l'anglais dans l'intitulé de la marchandise (genre « digital camera ») ; bizarre pour un article vendu par un particulier qui habite dans la ch’tite ville du coin.

- Nous avons souvent à faire à une traduction française plutôt grossière (mais parfois pas si mal).

- Les mails des vendeurs sont souvent issus de sites gratuits ne demandant rien pour obtenir des adresses, genre "contact@live.com" (par moyen de remonter à qui que ce soit via le genre de mail).

- La remise en main propre est impossible.

- Il faut payer via virement international.

- Le vendeur est souvent très vague, voire totalement silencieux, dès que vous parlez de la marchandise un peu plus dans le détail (normal, il ne sait même pas trop à quoi elle ressemble).


Il faut aussi savoir se méfier des faux trucs qui rassurent :

- Des photos du matériel (rien de plus simple que d'aller en récupérer sur eBay ou ailleurs).

- Les liens vers des sites supposés officiels (rien de plus simple que de créer un site vite fait. D'ailleurs, parcourez-les ces sites dont le vendeur vous donne le lien, vous verrez qu'ils sont quasi vides).

- Des mails avec en-tête "sérieuse" (rien de plus simple que de faire un mail qui semble sérieux en reprenant en simple "copier-coller" les en-têtes des sites internet eux officiels).

- De la sympathie du faux vendeur menteur et gentil comme un arracheur de dents.


Je ne dis pas "non à l'occasion" bien au contraire, je suis moins même un grand adepte (voir article "acheter d'occasion"), mais il faut savoir trier le vrai grain de l'ivraie. Pensez à aller voir les rubriques "aides" de ces sites de petites annonces. Ils vous expliquent souvent les arnaques fréquentes.


Ces articles peuvent vous intéresser :
- Acheter son matériel photo d'occasion

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 00:00

Je ne résiste pas à l’envie de consacrer un ch’ti article à mon ami Pascal Bourguignon. Dans la sphère des photographes, surtout nature, son nom évoque quasi instantanément Montier-en-Der et tirages. Et quels tirages ! C’est un monstre. Il va bien au-delà de presser la touche « print » de son clavier : il observe, conseille, propose ; le tout dans le souci du détail et de la perfection. Je ne m’attarderai pas des heures sur cette facettes du personnage ; c’est un bon, un très bon et voilà. Vous pouvez en savoir plus sur son site DéclicEditions.

Ici, je voulais plutôt m’attarder sur le photographe. Car oui, Pascal n’est pas qu’un gars planqué derrière son écran Mac ; tournant le dos à son traceur, dans sa caverne d’alibaba ; là-bas, derrière la porte au fond de la mezzanine…Et j’avais tout simplement envie de le dire, ou redire ; peut-être certains auraient tendance à trop l’occulter : c'est aussi, et oserais-je dire, c'est avant tout, un photographe de talent !

Et c'est avec plaisir que je vous invite à découvrir le site dédié à ses prises de vue qu'il s'est enfin décidé à faire.

Site photos de Pascal Bourguignon.


 

 

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Découvertes
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 11:40

Petit retour sur cette image qui est l'une de celles qui a suscité le plus de questions lors de mon exposition à Montier-en-Der. Et c'est en effet une image intéressante pour mettre le doigt sur certains aspects d'une expo et des visiteurs. 





Un décalage de perception

J'aime moi aussi cette image. C'est une évidence, sinon elle n'aurait pas intégré cette sélection. Elle fait même partie de celles que je préfère, et c'est aussi pour cela qu'elle était dans les lots de 10 petits tirages (format 15x23cm) que je vendais. Mais je dois avouer que je ne pensais pas qu'elle sera à ce point appréciée, sans doute celle qui aurait reçu le plus de vote si j'avais organisé un concours. Je me doutais bien qu'elle susciterait des interrogations, mais je l'avais sous-estimé. C'est une nouvelle illustration (c'est pas la première fois que cela se produit) du décalage que l'on constate assez régulièrement dans l'appréciation d'une photo entre son auteur et les visiteurs ; et encore plus pour ce style d'image à mon avis. Signe que l'affectif, les conditions et l'état d'esprit lors de la prise de vue, et les différentes phases de naissance d'une image (esprit, déclenchement, développement, tirage) influent beaucoup sur l'auteur.

Néanmoins, ma propre vision a évolué au cours du festival ; cette image n'avait pas achevé sa mise au monde... 


L'oeil du photographe qui évolue aussi grâce aux échanges avec les visiteurs

En effet, à force d'échanger avec vous sur cette image, j'ai commencé à la regarder sous un autre angle (et dire que j'ai intitulé cette expo "Changer de point de vue"), à essayer de comprendre le pourquoi d'une adhésion quasi unanime.

Ainsi, mon discours a un peu évolué, et si vous êtes venu le jeudi ou bien le dimanche, je ne vous en aurais peut-être pas parlé de la même façon. En fait, grâce à vous, à vos questions et aux réflexions plus intérieures qu'elles ont éveillé en moi, j'ai réalisé que cette image allait plus loin que le simple fait de mimer les yeux d'une bestiole imaginaire : c'est un exemple type de "symbiose" entre le sujet et le photographe qui montre à quel point une image n'existe que part la rencontre d'un sujet et d'un oeil (le vrai celui-là). Et oui, sans ma présence, cet effet n'existe pas. C'est bien parce que je mets l'oeil dans le viseur que cette photo prend vie. C'est la première fois que je prends à ce point part à une image, au-delà du "simple fait" d'avoir été là et d'avoir bien capté un instant. Je ne l'avais pas totalement réalisé ; merci à vous donc !

C'est maintenant via cette image que je continuerais à marteler : même si l'essentiel se fait souvent avant et dans la tête, pour certaines images il faut absolument mettre l'oeil dans le viseur !!!


Quand une image peut en éclipser d'autres 

C'est le revers de la médaille, j'ai le sentiment que cette image a pu éclipser, au moins un peu, ces voisines directes. Pour ceux qui sont venus, vous souvenez-vous des 2 images qui étaient à côté ? C'est bien sûr le risque quand une image capte plus qu'une autre ; elle peut avoir tendance à la croquer. C'est une illustration de l'importance de bien penser la scénographie car une expo n'est pas une suite d'individualités. Je pense que cela fonctionnait bien pour les autres pans de l'expo, mais peut-être que là, il faudrait que je vois un peu différemment la place de cette image pour qu'elle ne tire pas la couverture à elle. 


Des comportements très contrastés des visiteurs

Enfin, dernier enseignement, ou plutôt confirmation, au travers de cette image : la multiplicité des comportements face à une photo "en décalage". J'ai noté 3 types de réactions principales :

- le visiteur qui, à peine arrivé devant la photo, veut de suite savoir ce que c'est. Si vous êtes parmi ceux-là, ce qui n'est pas une tare, il est probable que je vous aie répondu "je vous laisse regarder encore un peu, et je vous le dis après, éventuellement....". Pas sûr que cette réponse ait été toujours bien prise, mais il me semble très important face à ce genre d'image de ne pas trop vite dévoiler l'histoire, car après, c'est comme un tour de magie, quand on connaît le truc, ça fonctionne forcément beaucoup moins bien.

- le visiteur qui de toute évidence s'interroge et veut comprendre, seul ; ou en tout cas, qui se laisse du temps. Souvent, il reste devant pendant de longues minutes, ou il y revient plusieurs fois avant de venir me voir pour me demander ou le dire ce qu'il pense avoir compris. C'est assez appréciable et les changes qui en suivent sont souvent intéressants.

- et enfin, le contemplatif, qui aime l'image, sans trop savoir pourquoi, et qui ne veut surtout pas savoir comment elle a été obtenue, et qui le revendique. Ces visiteurs sont assez rares, ou plutôt, ils sont rares à exprimer leur souhait de ne pas savoir. Très honnêtement, j'adore ça. Pas parce que cela m'évite une Nième explication (ça ne me dérange pas ; on est aussi là pour ça), mais parce que c'est bien comme cela que je conçois ces images : voir autrement et voir autre chose ; dans ce cas, la réalité importe peu alors autant s'en moquer.

Mais au-delà de ces différences, un point commun : la majorité des visiteurs n'est pas restée insensible. C'est donc pour moi un pari gagné.


Si je devais remonter cette expo, il est clair que je conserverais cette image. Mais je changerais sans doute un peu la scénographie en l'isolant un peu plus de ses voisines (format plus grand et sur un pan de mur à part avec plus d'espace) ; mais en la mettant toujours au coeur de l'expo, car, comme elle provoque des échanges, il est bon que ces derniers se déroulent au milieu des photos et non en périphérie. C'est ça, où bien l'enlever...

En tout cas, content que cette image vous ait plu !


Ces articles peuvent vous intéresser :
- Simuler son expo en 3D avec Google SketchUp
- En avant-première, quelques images de ma prochaine exposition au festival de Montier-en-Der 2009
- Réaliser sa première exposition
- Prix du photographe régional au concours de Montier 2009

Repost 0
Published by Xavier COULMIER
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 12:27


C'est avec plaisir que j'ai reçu cette année le Prix du photographe régional lors de l'édition 2009 du concours organisé par l'AFPAN dans le cadre du festival de Montier-en-Der. Je ne suis pas du tout un forcené des concours, et mises à part le BBC et le GDT auxquels j'ai participé cette année pour la première fois, il n'y a que celui de Montier auquel je suis fidèle depuis plusieurs années.

Pourquoi ? Et d'abord rapidement, pourquoi je suis pas fan des concours ? Essentiellement car cela ne m'intéresse pas, tout simplement. Souvent dans les règlements, les conditions d'utilisations des images présentées sont vraiment abusives ou presque, et en plus, participer à un concours peut demander du temps que je préfère consacrer à autre chose.

J'ai néanmoins commencé à m'intéresser au BBC et au GDT notamment pour une raison pragmatique : avoir une image retenue dans ces concours d'envergure peut servir (et je dis bien seulement "peut") pour décrocher des expos, des publications ou des sponsors. Et, ne nous voilons pas la face, y'a quand même un peu de fierté aussi là-dedans.

Même analyse pour le concours de Montier, mais avec beaucoup plus d'affectif : tout d'abord, ce festival est proche de chez moi, et il a une part de "responsabilité" dans le fait, d'une part que je me sois mis à la photo il y a quelques années ; et d'autre part que j'ai persévéré. En particulier grâce au concours qui a été, en 2006, le premier événement mettant en avant une de mes photos. Cela a ensuite contribué à un effet boule de neige : cette image dans le concours a sans doute joué pour que je décroche ma première publication (c'était dans Photofan à l'époque), qui elle-même a du aider pour que mon dossier d'expo soit retenu au festival 2007, etc. etc....

C'est donc avec encore plus de plaisir que j'ai accueilli ce prix du photographe régional cette année, car, au-delà d'être un local de l'étape, y'a quelque chose, une impression un peu floue mais bien réelle, qui me lie à Montier, et qui est étroitement corrélée au fait que nous évoluons dans la même région. 





Cette image a été réalisée au MP-E 65mm, et sur trépied. Petite vallée dans la Marne, au printemps, en fin de matinée très brumeuse. Le soleil n'est pas loin, mais n'arrive pas à déchirer ce voile épais. Je m'apprête à lever le camp car sans ce petit rayon de soleil, mes prises de vue ne me plaisaient pas. L'impression de volume et de lévitation n'était pas du tout celle-ci ; les images étaient beaucoup plus plates. Mais une hausse de luminosité a commencé à capter le coin de mon champ de vision. Ca y est, 11h30, le soleil se montrait enfin. Vite vite, car nul doute que cela ne durerait pas. Le temps d'une dizaine déclenchements. Fort heureusement, le boitier était en bonne position, je n'avais encore pas plié, puis le soleil s'est replanqué au bout de quelques minutes. On ne l'a pas revu de la journée...

Vive le brouillard marnais !!!


Ces articles peuvent vous intéresser :
- Les résultats du Veolia Environnement Wildlife Photographer of the Year 2009, le fameux concours "BBC" et le bonheur d'une image "Runner-Up"


Repost 0
Published by Xavier COULMIER
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 16:24
Comme chaque année, l'exposition du Wildlife Photographer of the Year 2009 fait le tour du monde. On attend au total plus d'un million et demi de visiteurs, autant dire que cela fait tourner la tête de se dire qu'autant de personnes devraient voir ma petite libellule. Elle va très bientôt faire sa première halte en France en étant présentée au Muséum d'Histoire Naturelle de Bourges du 1er décembre 2009 au 31 janvier 2010.

N'hésitez pas à vous y rendre, en toute objectivité, cela vaut vraiment le coup.






Ces articles peuvent vous intéresser :
- Au sein de la cérémonie du Wildlife Photographer of the Year 2009
- Les résultats du Veolia Environnement Wildlife Photographer of the Year 2009, le fameux concours "BBC" et le bonheur d'une image "Runner-Up"
Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Actualité
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 16:39

Maintenant qu'elles ont été présentées lors du tout dernier festival de Montier-en-Der, je viens d'ajouter une vingtaine de nouvelles images à mon site internet. Il s'agit essentiellement des galeries "FORMES d'H2O", élément central de cette récente expo qui devrait tourner un peu en 2010...





Bonne visite et à bientôt !
Repost 0
Published by Xavier COULMIER
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 12:09



Je ne suis pourtant pas un fan de Google et de ses effets secondaires, mais je dois aussi reconnaître qu’ils sont doués les vaches pour fournir des outils hyper pratiques.

Lors d'un article précédent, je vous indiquais que j’aimais bien visualiser ce que donnerait une future exposition afin de pré-définir un agencement possible. C’est toujours beaucoup plus confortable d’y avoir réfléchi avant pour ne pas se retrouver vierge d’idée devant un mur qui l’est tout autant. Jusqu’à maintenant, je faisais ce travail en 2D sous Photoshop. Mais plusieurs fois je me suis interrogé sur les possibilités de le faire en 3D, en pouvant évoluer virtuellement dans l’expo. J’avais dernièrement réussi à « bricoler » en utilisant un logiciel libre genre une démo de « Architecte 3D » ; mais ce n’était vraiment pas satisfaisant (je ne pouvais faire que des vues fixes) et en plus très long à faire.

Et voilà ti pas que je découvre, grâce à un échange avec un internaute passé par ce blog (merci Vincent ;o) ), Google SketchUp. Outil libre, facile à prendre en main, qui permet de réaliser à peu près n’importe quoi en 3D.

La prise en main est assez aisée et les outils plutôt intuitifs. Assez rapidement, on pige le coup pour construire des choses simples telles que des cloisons. L’importation des images qui correspondront à chacun de vos tirages est elle aussi très facile (fichier / importer).





Dans l’ensemble, un très bon outil, et forcément d’un excellent rapport qualité/prix (et bé non mince, on peut pas diviser par zéro). Bon, y’a 2-3 trucs perfectibles (notament la modification des éléments déjà dessinés), mais c’est franchement bien ! Cela permet d’avoir un aperçu assez réaliste de votre expo et de réflechir encore mieux en amont à comment vous pouvez l’organiser.


Voici ce que cela donnait pour mon expo Montier :









Ceux qui sont venus à mon expo constatent sans doute que c'est pas exactement pareil ; mais c'est comme souvent, on ne peut pas tout prévoir à l'avance non plus... Je reviendrai très prochainement sur cette toute dernière expo dans un prochain article.


Logiciel en téléchargement par-là :






Ces articles peuvent vous intéresser :
- Retour sur 2 supports d’impression pour les tirages
- Jongler entre le nombre de pixels, la résolution dpi et le format du tirage
- Réaliser sa première exposition
- Quand c'est l'image qui vous observe



Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Derrière l'écran
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 11:14
Rapide article en forme de remerciements.

Après 5 jours (en comptant le jour de l'installation) très denses au festival de Montier-en-Der, c'est avec des paupières un peu lourdes, mais rempli d'une grande satisfaction que je tenais de suite à vous remercier.

- AFPAN (haaaa ma Maud préférée, encore chapeau à toi !!! ) pour la qualité de l'acceuil qui nous a été réservé à Der Nature (les avis ont été unamines à ce sujet !) et les bénévoles dont le boulot est colossal !
- Pascal : t'es vraiment le meilleur !!!!
- Mes sponsors que sont le Crédit Agricole Nord-Est (agence de Vertus dans la Marne) et Natah (maisons bois) sans qui cette expo n'aurait pas été de cette qualité.
- Mes compagnons d'expo à Der Nature : on s'est de nouveau bien marré !
- Et bien sûr à vous tous, visiteurs, photographes, anonymes ou reconnus, que j'ai pris beaucoup de plaisir à revoir ou à connaître. Merci pour les échanges que nous avons eu, pour vos commentaires touchants sur mon travail, pour les moments de rigolade, bref, pour tous ces instants qui font que Montier, c'est plus qu'une exposition.

A la prochaine !!


Ces articles peuvent vous intéresser :
- En avant-première, quelques images de ma prochaine exposition au festival de Montier-en-Der 2009


Repost 0
Published by Xavier COULMIER
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 22:17

Et oui, ce ne sont pas seulement 5 expos macro qui vont attendent à Der Nature ou à proximité cette année.

Comme annoncé sur le site de Pascal Bourguignon, le big boss local du site ;o), des surprises sont attendues avec la présence de Digit-photo, et le petit déjeuner sera offert par Innova à la maison de la réserve (à 2 pas des expos) chaque matin entre 8h et 9h pour les adeptes des réveils matinaux pour observer les grues sur la digue.

Une bonne occasion de passer à Der Nature et de bénéficier de ce petit cadeau offert par moi-même et Stéphane Hette aux 25 premiers munis de l'invitation chaque jour. Espérons juste que vous ne soyez pas plus de 25 à arriver en même temps.

A la semaine prochaine !!






Ces articles peuvent vous intéresser :
- Montier-en-Der : un tirage 15x23 aux 25 premiers chaque jour
- Le prix du vote internet pour le concours 2009 de Montier-en-Der
- En avant-première, quelques images de ma prochaine exposition au festival de Montier-en-Der 2009





Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Actualité
commenter cet article