Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 06:16



Comme je le disais dans l'article sur l'utilité ou non d'un trépied en macro, je considère ce dernier comme un compagnon indispensable du macroteux. Je ne dis pas qu'il le faut toujours, je dis juste qu'il rend de fiers services.

Et les trépieds, c'est un peu comme les rotules, je n'ai pas trouvé le bon de suite (voir article sur les rotules). Y'a pas à dire, c'est vraiment avec des mises à l'épreuve que nous pouvons bien percevoir les failles de notre matériel, mais aussi se rendre compte des critères qui nous sont prioritaires.

Ces derniers, en ce qui me concerne, œuvrant très largement dans le monde de la macro, se composent de :

- bien sûr, une hauteur minimale faible (macro souvent proche du sol oblige).

- flexibilité et indépendance des pieds ; avec réglages simples et fluides de leur ouverture et de leur longueur.

- colonne centrale pouvant se mettre à l'horizontale.

- un trépied léger est toujours un plus appréciable.


Par contre, le poids maximum admissible était moins important, ou en tout cas moins contraignant car l'ensemble boitier Canon série 1d, avec une optique macro et la rotule ne pèse pas des milles et des cents (moins de 5 kg) et beaucoup de trépied peuvent le supporter.



 

Avant de choisir le GITZO 2541 Explorer Carbone 6x, j'avais le MANFROTTO 055PROB. Ce dernier s'avère d'un très rapport qualité/prix, mais la colonne restait tout de même assez peu fonctionnelle (pas très rapide à passer en horizontale) et surtout, le réglage de l'angle d'ouverture des pieds se faisait par paliers et n'était vraiment pas très ergonomique (pas évident de ne pas beaucoup déplacer le trépied en changeant l'ouverture d'un pied).

 

 

 

 

Outre son poids attractif (1,84 kg), le GT2541EX m'a séduit, puis conforté, notamment de part les 2 points suivants, essentiels à mes yeux :

 

1 - Une ouverture des pieds très bien pensée. D'une part, le choix de l'angle est totalement libre (non par paliers) ; et d'autre part le système de verrouillage est très ergonomique. Relevez la poignée, c'est libéré ; baissez-là et c'est bloqué. Vous pouvez aussi choisir la dureté de cette poignée (et donc la puissance de serrage) via une vis du côté intérieur. Cette solution vous permet de bien réadaptée la hauteur du trépied une fois celui-ci quasi en place, sans avoir à trop le déplacer ; le réglage des pieds étant simple et "sans effort".

 

Cliquez sur l'image pour zoomer

 

 

 

 



2 - Une colonne centrale très pratique. Plus besoin de l'enlever et de la remettre dans une autre position (comme sur la Manfrotto 055PROB). Ici, un unique serrage vous permet de la basculer à l'horizontale très rapidement. Et mieux : ce n'est pas à l'horizontale, mais à l'angle que vous choisissez, même au-delà) de 90°. C'est vraiment très très pratique pour rechercher le bon angle de prise de vue. Moi qui aime tourner autour de mon sujet, si je laisse ce serrage libre, associé à une rotule elle-aussi libre, j'ai tout loisir de trouver le point de vue qui me convient le plus.

 

 

 

Cliquez sur l'image pour zoomer

 


A signaler, pour finir, qu'il est aussi muni d'un crochet de "contrepoids" à la base de la colonne centrale, de niveau à bulle, d'un agréable système de verrouillage de la longueur des pieds, ou encore d'un revêtement antidérapant sur la base de fixation de la rotule (évitant tout desserrage intempestif).

 



Bien sûr, il n'est pas donné (habituellement trouvé neuf aux alentours de 600€), mais la qualité et la flexibilité sont au rendez-vous. C'est réellement un trépied taillé pour la macro ; couplé à mon montage rotule macro, je suis pour l'heure très satisfait de l'ensemble.

 

 


Ces articles peuvent vous intéresser :
- La rotule photo macro que je cherchais ? L'avant-test de terrain

- Alors utiliser un trépied photo en macro : Pour ou Contre ?
- Dans la jungle des rotules photo
- Le Canon 65 MP-E 2.8 : Pourquoi ? Comment ?
- Mon chemin vers le SIGMA 150/2.8 EX HSM Macro

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Matériel
commenter cet article

commentaires

Viktoria 05/04/2017 18:50

Bonjour,

Je ne suis pas le photographe professionnel, j'apprends la photo. Cette année, j'ai investi dans le matériel plutôt professionnel. Canon 6D + Objectifs 70-200 2.8 + 24 - 70. Actuellement, je suis à la recherche de bon trépied pour supporter mon objectif assez lourd avec l'appareil photo. J'ai lu plusieurs articles et je me suis arretée sur deux trépieds: Manfrotto 055CXpro3 et Gitzo 2541EX. Vu son prix, j'hésite de prendre le deuxième. Est ce qu'il est bien en utilisation si on ne fait pas la macro?

Le Chevalier Dauphinois 19/05/2012 20:40

Le choix d'un trépieds est délicat. Il doit :
* Etre facile à mettre en place,
* Faciliter la prise de vue basse (macro)
* Permettre une élévation pour les fleur grimpante ou haute
* Etre stable
* Et surtout être léger
... Ce dernier point est important car durant les promenades dans la pelouse Alpine, le dénivelé avec un pieds (et tout le matériel photo + le piquenique) se transforme en galère.
-- J'avais un trépieds assez basique et je l'ai revendu car dans 95% du temps, il restait à la maison.
-- J'ai essayé le monopode (que j'ai toujours). Pratique, léger mais il ne permets pas de laisser l'appareil en attendant que le vent tombe ou que le nuage passe.
... Ta solution me semble un bon compromis entre poids, solidité et macro proche du sol. Je vais regardé ton article sur la rotule qui est aussi un accessoire et trop négligé dans les tests.

Un bel article qui va me réconcilier (j'espère) avec le trépieds.

Alex 26/03/2010 14:58


Bonjour,

Intéressé par ce trépied, j'aimerais savoir si le "truc" dans lequel passe la colonne centrale permet une rotation de de 360° (type panorama), ou si on peut juste choisir l'inclinaison de la
colonne centrale ?

Cordialement,
Merci.


Xavier COULMIER 27/03/2010 10:34


Tu peux bien sûr faire un 360° (ce que permettent aussi une bonne partie des rotules).
@+


Xavier COULMIER 03/11/2009 17:54


Salut
merci de ton passage.
- pour ton premier point, ce n'est pas un inconvénient pour moi car je ne me trouve jamais dans cette situation
- le deuxième : comme le déport, la remise en position verticale est très rapide. Si je dois marcher un peu longtemps, je la remts donc, sinon, je la laisse ; et c'est même parfois bien venu car
cela se porte bien à la main comme ça.
Xav


Didier Vereeck 02/11/2009 09:58


Par contre je vois au moins deux inconvénients :
- pas possible de mettre un pied au-delà de l'horizontale (position dont je me sers très souvent sur un talus, pour descendre plus bas que l'horizontale, ou près d'une paroi rocheuse)
- quid du transport sur l'épaule ave le boîtier déporté par la colonne ?