Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 09:07




Tout comme j’ai testé pas mal d’optiques macro (voir article correspondant) avant de trouver celle qui me convenait le mieux dans celles qui existent au jour d’aujourd’hui (mais une petite stabilisation sur un macro longue focale, ce ne serait pas de refus…), j’ai aussi essayé bon nombre de rotules. Chacune avait leurs avantages, et toutes avaient aussi un ou plusieurs inconvénients. Petit retour en arrière.


La toute première, acquises en kit avec le trépied : la Manfrotto 141RC. Rotule tout à fait correcte et d’un rapport qualité/prix appréciable.

 


Malheureusement, avec un serrage pour chacun des trois axes, ce n’était pas évident de bloquer correctement l’ensemble dans la position voulue à moins d’avoir 4 mains. Aussi, problème recurrent pour pas mal de rotules : le cadrage bouge légèrement une fois que l’on a serré et lâché le boîtier, pas suffisamment rigide ; c’est vraiment énervant quand on obtient le cadrage précis recherché et qu’on le perd au serrage.

 

De plus, et là encore c’est un problème assez fréquent, je ne trouve pas terrible le mode fixation des plateaux rapides sur l’appareil ou le collier de pied : une simple vis. Je fonctionnais souvent avec 3 bagues allonges montées entre le Sigma 180/3.5 et un Canon 1d2. Ainsi, l’ensemble étant fixé via le collier de pied, le poids important du boîtier se trouvait pas mal déporté du centre de fixation et quand je me retrouvais dans des positions un peu tordues (comme sur la première photo de cet article), les forces de rotation étaient importantes et le serrage n’y résistait pas (dans les cas où le plateau est en position verticale avec le boîtier à droite, ce dernier exerçant alors une force de rotation dans le sens du desserrage), même en ayant serré « comme une brute ». Après quelques secondes dans cette position, cela pouvaiot donner ça...

  

 

 

 


Néanmoins, cette rotule donne la possibilité de libérer plus ou moins chacun des axes (ce qui n’est pas possible pour toutes les rotules), elle offre donc beaucoup de liberté de mouvement et peut servir de support en déclenchant sans bloquer fermement. Technique que j'utilise très souvent dès que la vitesse d'obturation n'est pas basse au point que je doive tout bloquer.





Le cadrage précis et qui « tient le blocage et la libération (= quand on lâche le boîtier) », c’est ce qui a motivé mon premier changement qui m’a fait passer à la Manfrotto 410 à crémaillère Junior.

 

Elle est diabolique de précision : même principe que la précédente mais avec en plus la possibilité de réglages micrométriques de chacune des directions. Donc, excellent pour du cadrage de précision, mais sur sujet quasi immobile. Car en effet, gros handicap, en tout cas face à ma façon de photographier, on ne peut pas, à la différence de la précédente, laisser chacun des axes un peu desserrés afin de rechercher librement le bon cadrage et/ou être réactif.  Chacun des 3 axes, en plus du réglage micro, est bien pourvu d'une molette permettant un régalage rapide. Mais cette dernière doit être maintenue ouverte pendant le mouvement ; dès qu'elle est relâchée, la rotation de l'axe est bloquée. Je m’en suis donc assez vite séparé au profit d’une rotule ball qui règle se problème de "mains obligatoire sur la rotule pour changer d'angles".





 

Ce fut la Manfrotto 488RC4 (j’ai aussi fait un passage par la rotule joystick 222, mais qui s’est vite montrée assez peu adaptée à mes positions souvent alambiquées ; et comme la précédente, le fait de devoir avoir une main sur la rotule pour modifier les angles de prise de vue est pour moi un vrai inconvénient).

 

Vraiment une très bonne rotule ; celle que j’ai gardé le plus longtemps pour l’heure. Robuste, d’un serrage efficace et d’une ergonomie agréable, elle ne m’aurait sans doute pas quitté si je n’avais pas décidé de changer de trépied en passant chez GITZO (car là-aussi, j’ai mis quelques temps à en trouver un qui me convienne, j’en parlerais sans doute dans un prochain article). Bon, je sais, nous ne sommes pas obligé de changer de rotule pour autant, mais c’était l’occasion de tester les rotules Gitzo dont j’entendais le plus grand bien.

De plus, la 488RC4 me donnait 2 sources de légère insatisfaction : d’une part, comme signalé avant, même si le serrage est efficace, il manque néanmoins un peu de puissance pour maintenir la position sans bouger d’un poil sous le poids de l’ensemble (boîtier 1d + sigma 150/2.8) lorsqu’on lâche tout. D’autre part, même si j’avais des plateaux rapides plus grands de type 410PL (et plus les 200PL comme sur la 141RC de mes débuts), j’ai de nouveau constaté le problème de perte du serrage dû aux forces de rotation entre le collier de pied et le plateau (mais dans une moindre mesure). Rien de plus énervant d’enfin trouver le bon cadrage, de serrer tout, de lâcher et tout semble baigner, mais vous attrapez la télécommande jusqu’à constater que, quasi imperceptiblement, le tout tourne doucement autour de l’axe de la vis du plateau ! Adieu votre réglage au millimètre et adieu votre pause longue ! Cadrage approximatif et flou de bougé assurés ! Je dois être honnête et signaler tout de même que cet inconvénient était surtout la conséquence de l’association d’un montage sur collier de pied, de 3 bagues allonges et d’un boîtier lourd. En configuration plus « normale », cela ne tourne plus.



Lors du changement de trépied (GT2541EX), j’ai donc opté pour la rotule excentrée Gitzo GH2750GR.

 

 

 

Là aussi, une rotule très agréable à utiliser. Le coup qu’elle soit excentrée donne vraiment une grande liberté de mouvement. Alliée à un collier de pied, on peut vraiment trouver quasiment n’importe quel angle ; vraiment chouette ! De plus, les plateaux étant munis d’un petit ergot anti-rotation, le problème précédent était réglé (bon, il a quand même fallu que je perce un petit trou dans mes bases de collier de pied pour y loger cet ergot, mais ça c’est rien comparé au confort que cela apporte).

 

 

 

Alors, pourquoi diable l’avoir mise en vente ? J’en profite pour indiquer que j’ai pu me permettre ces essais à force de recherches de matériel d’occasion. En général, je n’envisage d’acheter neuf que si je suis convaincu que le produit correspond bien à mes besoins. L’évolution de ce matériel ne m’a au final quasiment rien coûté.


Et bien j’ai de nouveau changé pour me lancer dans ce qui me turlupinait depuis longtemps : trouver un ensemble 100% adapté à mon matériel macro et à ma façon de photographier. La Gitzo y répondait en partie, mais pas tout à fait.


Depuis quelques temps, je cherche la formule qui me permette de, sans hiérarchisation :
- bloquer rapidement et très fortement ma position en maintenant mon cadrage avec précision,
- laisser les mouvements libres (tout légèrement desserré) afin d’avoir une totale liberté dans la recherche du meilleur angle de prise de vue,
- installer un rail macro qui serait un vrai plus avec le Canon 65 MP-E (mettre lien),
- pouvoir passer d’une orientation portrait à paysage via le collier pied, donc sans changer le réglage de la rotule, donc sans changer de point de vue. Ce qui n’est pas évident avec un 1dsmark2 ou un boîtier muni d’un grip, ce dernier bloquant la rotation en venant taper le rail.

J’ai rapidement dû réaliser que cette perle rare n’existait pas « de série », et qu’il fallait, non pas l’inventer, mais chercher quel serait l’assemblage qui répondrait le mieux à mes exigences. Je pense l’avoir trouver et je vais bientôt le tester. Si tout ça baigne, comme je l’espère, j’en ferais bien sûr un petit article illustré…


Pour résumer sur les quelques rotules ci-dessus :
- Manfrotto 141RC : Un très bon rapport qualité/prix et polyvalente
- Manfrotto 410 crémaillère junior : Très précise mais pas très "souple"
- Manfrotto Joystick 222 : Intéressante, mais pas très adaptée à la macro
- Manfrotto 488RC4 : Très bonne, je recommande
- Gitzo GH2750QR : Très bonne avec une très large souplesse ; je recommande aussi.


Ces articles peuvent vous intéresser :
- La rotule photo macro que je cherchais ? L'avant-test de terrain
- Le Canon 65 MP-E 2.8 : Pourquoi ? Comment ?
- Mon chemin vers le SIGMA 150/2.8 EX HSM Macro
- Acheter son matériel photo d'occasion

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Matériel
commenter cet article

commentaires

swace 26/01/2012 19:20

Bonjour,
Tout d'abord merci pour votre blogue qui bien utile et repose sur du vécu pas du test théorique.
J'aurais deux petites question sur la rotule Gitzo GH2750GR:
- Avez vous constatez un problème de blocage (modification de la position ou pire encore) avec votre matériel (boitier + 150) car elle est donnée pour 5kg?
- le système GR vaut il le coup ou faut t il lui préférer une Gitzo GH2750 + autre système?

Je vous pose la question car je me demande si le surplus de poids, et la faible charge admissible vaut le coup face a une rotule centré (plus légère, accepte plus de charge mais permet moins de
liberté).

merci

Bruno Chatard 09/05/2010 22:45


Merci pour cet article vraiment très utile et particulièrement bien fait. Je n'ai pas trouvé mieux! Les photos et les schémas sont très clairs. Aujourd'hui j'utilise une RC-141 qui me convient pour
des sujets fixes mais effectivement je rencontre des problèmes au vissage avec de léger déplacements! Sur du fixe je reste patient... A la lecture de cet article j'ai maintenant quelques voies
d'exploration pour la suite.

Bruno.


didin 12/10/2009 10:18


Merci pour toutes ces informations pratiques.

J'étais vraiment perdu dans la 'jungle des rotules' et en lisant cette page, j'ai décidé d'investir dans une GITZO G1576M (d'occase) cousine de la GH2750GR et j'en suis très très satisfait ! ça
change la vie quand il faut photographier à de forts grossissements.

As-tu envisagé/testé la Magic Ball de Novoflex ?


Xavier COULMIER 05/10/2009 21:34


Merci à vous.

Disons que la rotule parfaire n'existe pas pour ma pratique. Maintenant, pour d'autres elle existera.

Xav


jean-marc schwartz 05/10/2009 19:17


Merci pour ce partage d'expérience. Etant moi même en quête de la meilleur configuration, la suite de tes recherches m'intéresse grandement.

A bientôt pour l'article Gitzo

Et cool ce blog...

Jean-marc