Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 11:54

 


Entre les grandes plaines céréalières et les vastes coteaux champenois à viticulture "conventionnelle", on en peut pas dire que la Marne soit le département français qui utilise le moins de produits chimiques et autres engrais (mais ce n'est pas le pire non plus ! ). Fort heureusement, des ilots visionnaires naissent et/ou résistent ; et notamment celui-ci : le Champagne de la maison Laherte, à Chavot-Courcourt, à 2 pas d'Epernay capitale du Champagne.





Ce n'est pas par hasard que je vous parle d'eux. D'une part, c'est la famille. Cousine, petites-cousines, cousin et petit-cousin se démènent pour défendre et mettre en œuvre leurs convictions : il est possible de produire un Champagne de grande qualité, respectueux de la Nature et du Vin lui-même. D'autre part, j'ai suivi Aurélien, le petit-cousin (pas par la taille ! ), ces derniers mois afin de lui compiler un petit reportage sur les principales étapes d'élaboration du Champagne.

Pour ce qui est du domaine, du Champagne, du terroir ou de son approche de la viticulture, je laisse Aurélien en parler, ce sera beaucoup plus clair comme ça ; il le fait très très bien ! Alors, n'hésitez pas à visiter le site internet  et son Blog régulièrement mis à jour.



De mon côté, je ferai un petit feuilleton en 4-5 actes avec à chaque fois quelques photos issues de nos séances fort agréables ! Comme nous sommes en plein dedans (quoique c'est bientôt la fin), commençons par des images des vendanges et en particulier de l'ambiance si particulière qui règne autour d'un pressoir.

 



Contraste saisissant entre périodes de grand calme, où le raisin est lentement pressé avec méthode et où le précieux nectar s'écoule délicatement pour rejoindre les profondeurs de la cave ; et des périodes d'intense activité lorsque qu'il s'agit de retrousser le marc, ou bien de le vider ou de le remplir. Il faut compter au moins 4 heures pour presser les 4000 kilos de raisin que contient le pressoir, qu'il n'aura fallu que quelques minutes à remplir...

 

 

 

 

 

 

 

 

Au passage, ce fut pour moi le baptême des Canon 70-200/2.8 IS et 24-70/2.8 que je viens tout juste de trouver en super occasion à ne pas laisser passer (voir article "Acheter son matériel d'occasion). Premières impressions très bonnes ! Malgré des conditions difficiles, notamment de lumière, j'ai toujours pu faire ce que je souhaitais. Ca promet ! J'en reparlerais sans doute un peu plus tard quand je les aurais rôdés un peu plus... Cela m'a aussi permis de confirmer tout le bien que je pensais du Canon 1ds2. En macro, j'ai rarement besoin de dépasser les 400iso ; là j'étais souvent à 800 ou 1000 : les résultats m'ont bluffé ! Je risque pas de m'en séparer de celui-là !

 


 


 

 

 

 



 

Si je vous ai donné d'en voir plus, Acte II à venir : La magie du bois dans une cave...

 

 

                                                                                                                                           ...à suivre...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Découvertes
commenter cet article

commentaires