Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 12:46


Comme je l'indiquais dans l'article sur l'évolution de mon équipement macro, j'effectue la très grande majorité de mes achats sur le marché de l'occasion. Deux raisons simples et essentielles ont conduit à ce choix : dépenser moins tout en restant dans les clous des choses légales (autres que les importations Hong-Kong et compagnie au black) ; et pouvoir essayer des optiques et faire évoluer mon parc avec un risque financier minimum.

Ainsi, ces 4-5 dernières années, j'ai effectué pas mal de transactions sur le marché de l'occasion. Je dois en être en gros à prêt d'une vingtaine d'achat / revente en optiques, plus 3-4 pour les boitiers et 6-7 pour trépieds / rotules.

Je tire de ces expériences quelques idées que je tente de synthétiser ici.



Où trouver du matériel photo d'occasion ?

On pense vite et souvent d'emblée à Internet. Il est vrai que, comme pour beaucoup d'autres sujets, le net est un terrain presque infini pour l'occasion ; et l'on y trouve de tout : des bonnes affaires comme de grosses arnaques. Les difficultés principales étant que l'on ne voit pas le matériel (en vrai) et qu'on ne peut pas l'essayer. De plus, le vendeur est régulièrement un illustre inconnu.

Taper "matériel photo d'occasion" dans votre moteur de recherche préféré : vous aurez une quantité incroyable de sites proposant ce service. En voici quelques types, non exhaustif :

- Simples sites de petites annonces ou chacun vient y déposer la sienne. Très honnêtement, je n'y ai jamais rien trouvé. Néanmoins, je note une multiplication de ces sites et certains pourraient s'avérer intéressants. Malgré tout, ces derniers ayant souvent assez peu de "gardes-fous" ou d'indicateurs de confiance (note des vendeurs par exemple), il faudra suivre d'autant plus certains des conseils que je donne à la fin. En tout cas, ce n'est pas du tout sur ce type de site que je surfe en premier.

- Sites de troc et d'échange, en plein développement. Je connais assez peu, mais pensez-y, cela peut s'avérer intéressant.

- Sites d'enchères, avec notamment le plus fameux d'entre-eux : eBay. Ces sites présentent l'avantage de proposer un certain nombre de sécurités (de paiement, vendeurs et acheteurs sont évalués,...). Je constate une évolution ces dernières années : si au début, j'arrivais à faire quelques affaires, je trouve que c'est un peu moins vrai maintenant. D'une part, ces sites ont été envahis de vendeurs "professionnels" souvent de simples importateurs de produits neufs à prix cassés (et non déclarés en douane...), et les vraies occasions s'y trouvent noyées (n'hésitez pas à demander une recherche uniquement sur les occasions ; la liste sera beaucoup moins longue). D'autre part, c'est devenu un véritable sport pour remporter une enchère !! Tout se joue souvent dans les dernières secondes, où chacun surenchérit sur l'autre au centime prêt (c'est d'ailleurs souvent un petit logiciel qui le fait tout seul ; vous n'avez alorsque peu de chance), avec des prix qui atteignent parfois quasiment le prix du neuf !

- Sites "sérieux et spécialisés". Ce sont de loin mes préférés. Je parle ici des espaces occasions des sites dédiés à la photo, pour la majorité des forums. Que vous alliez sur Bénélux Photo Nature, Chassimages, Eos-Numérique, Planète-Powershot, et j'en passe, vous trouverez une rubrique à part. L'avantage est que l'on y discute en toute confiance. Je pense que les tentatives de "rouler l'autre" y sont rares car aucun des deux n'aurait envie de se voir grillé sur ces forums : cela peut sans doute vous marquer au fer-rouge pendant longtemps !


Mais il n'y pas qu'internet (tout le monde n'y a pas accès) :

- n'oubliez pas la presse écrite. Les petites annonces des magazines photos tels que Chasseurs d'Images, Image et nature, Réponses photo, et bien d'autres, offrent ce service. Parfois, c'est le seul endroit où paraissent certaines annonces ; et il peut y avoir de très bonnes affaires.

- et enfin des boutiques ; ne les oublions pas ! De nombreuses boutiques photos disposent de vitrines occasions (mais qui me semblent de moins en moins fournies). Néanmoins, les prix peuvent s'y avérer un peu plus élevés. Beaucoup de ces magasins proposent aussi un accès internet à leur matos occasion disponible.



A quel prix ?

Le bon prix, c'est le prix qui convient à l'acheteur et au vendeur. Vous me direz, quand on a dit ça, on a rien dit.

Il existe plusieurs cotes de l'argus photo (Chasseurs d'Images, Eos-Numérique,...). Elles ont le mérite de dégrossir le terrain, mais ne sont pas infaillibles. Même si elles sont remises à jour régulièrement, elles se trompent malgré tout sur certains types de produits, notamment pour le matos pas tout jeune (que je trouve fréquemment sur-coté ; et ce n'est pas une position biaisée d'acheteur, car je suis autant revendeur) ou assez rare (là au contraire, c'est parfois sous-coté).




Quelques grandes lignes :

- Dès la première revente, un matériel neuf perdra immanquablement environ 30% de sa valeur, et ce même si vous le revendez peu de temps après son achat.

- Les boitiers numériques perdent beaucoup plus et plus vite de la valeur, jusqu'à un prix où l'opportunité de leur revente peut se discuter ; et ce d'autant plus que votre boitier est haut de gamme. Par exemple, un Canon 1ds, pourtant un excellent boitier pro de 11mpix qui suffirait largement à la majorité des photographes amateurs et même experts, vendu neuf 6000 ou 7000€ voilà quelques années, aura du mal à trouver preneur face un récent Canon 50d ! Les lois du marketing...

- A l'inverse, le prix des optiques se stabilise assez vite. Ainsi, en achetant des optiques d'occasion, vous perdrez assez peu, voire pas d'argent car, à condition d'en prendre soin, probable que vous puissiez les revendre le même prix.

- le prix dépendra aussi des sorties des nouveautés. Ces dernières amènent toujours des vagues de reventes de matériel ; cela s'accompagne souvent par une baisse des prix sur le marché de l'occasion. C'est particulièrement vrai pour les boitiers numériques.



L'envoi et le paiement

C'est une étape qui peut perturber : Comment payer ? Comment faire confiance ? Comment préparer le colis ?

Pour le paiement, il y a beaucoup de solutions : depuis le chèque de banque, jusqu'au virement, en passant par paypal, le chèque, le contre-remboursement... vous trouverez une solution qui convient à tout le monde. De plus, si vous suivez les conseils ci-après, il est probable que vous ayez confiance en la transaction, le paiement ne doit alors pas trop vous inquiéter.
Personnellement, j'aime assez l'idée de l'envoi d'un chèque ; à sa réception, le vendeur expédie l'objet ; quand j'ai reçu le colis, je vérifie que tout va bien et le vendeur encaisse le chèque. Certains vendeurs acceptent, voire proposent d'eux-mêmes, l'envoi de l'objet d'abord et paiement dans un deuxième temps si cela convient. Une marque de confiance qui peut totalement vous rassurer !

Pour les colis, je n'ai jamais eu le moindre problème, aussi bien en terme de perte que de dommage. Tout est toujours arrivé nickel. Pas la peine d'en faire un bunker ; les agents de La Poste ont autre chose à faire que de sauter à pieds joints sur les colis. Mais bien sûr, le colis doit néanmoins être fait avec un minimum de sérieux, ce ne serait-ce que pour être à l'abri de toute "embrouille" entre vendeur et acheteur : si le colis est irréprochable et super bien protégé, mais que le matériel arrive endommagé, peu de chance alors que ce soit pendant le transport...





Mes conseils

- Eviter les sites et les vendeurs qui vous semblent bizarres. Rien de tel qu'un site ou un vendeur de confiance ayant fait ses preuves et récoltant de nombreux avis positifs (ce qui n'est néanmoins pas une certitude que tout se passera bien). N'hésitez pas à taper son nom sur un site de recherche, cela donne parfois des indications précieuses!

- Méfiez-vous des prix anormalement bas ; ce ne sont souvent que de grossières arnaques qui se terminent en Côte d'Ivoire. Mais jetez quand même un œil lucide, on ne sait jamais.

- Bien sûr, fuir les paiements bizarres du genre "Virement en Espagne alors que l'adresse est à Paris" !

- Si vous n'êtes pas trop pressé, et bien patientez. Prenez le temps de voir passer des annonces, de voir à quel prix cela se vend, que votre objet soit en vente sur un site que vous appréciez... Ou bien attendez les nouveautés qui feront peut-être baisser le prix de l'optique que vous désirez (cela va sans doute être le cas du Canon 100/2.8 Macro).

- Evaluer le sérieux du vendeur avec des questions ciblées sur l'utilisation qu'il avait du matériel. "Et alors, vous en pensez quoi de cette version IS par rapport à la non IS ?", "Et l'autofocus, il accroche bien ?"... Bref, l'idée est de savoir si le vendeur est bien l'utilisateur. Si ce n'est pas le cas, et qu'il ne vous l'a pas dit rapidement avec une explication qui tient la route, méfiez-vous, le matos est peut-être tombé d'un camion... N'oubliez pas que vous pourriez par la suite être accusé de recel !

- Essayer de retracer l'histoire du matériel : où a-t-il été acheté et quand ? Facture, la boite, notice sont-ils disponibles, et si non, pourquoi? Quelle utilisation en a-t-il été faite ? Pourquoi le revendre ?

- Demander des photos. Si l'annonce ne comporte qu'un jpeg extrait d'un site de vente en ligne, c'est un peu louche...

- Pour les boitiers numériques, rien de vous empêche de demander l'envoi d'un RAW d'une surface monochrome claire (style ciel bleu) pris à très petite ouverte. Cela vous permettra de constater l'état du capteur, et surtout s'il est rayé ou non (cela vous permet en plus de confirmer que le vendeur est bien en possession du boitier).

- Garder les traces de vos échanges (ne supprimer pas vos mails).

- Demander un certificat de vente signé des 2 parties indiquant les noms des vendeur et acheteur, le matériel vendu, la date, le prix, le mode de paiement et d'expédition, le numéro de série (sur Chassimages, les optiques volées et déclarées sont répertoriées ; allez donc vérifier cette info simple).

- Soyez très attentif à tout ce qui suscite le moindre doute dans l'annonce ou le vendeur ; ce n'est peut-être que la pointe de l'iceberg. Ne faites surtout pas l'autruche sous prétexte d'espérer, peut-être aveuglement, faire une bonne affaire.

- Et surtout, ne soyez pas naïf !! Une vigilance normale doit pouvoir vous éviter la majorité des mauvaises surprises.



En 5 ans et plus de 30 opérations d'achat/vente, je n'ai jamais eu de problème. Il y a bien sûr de tout, et malheureusement comme partout, les arnaques existent. Mais dans un domaine aussi spécialisé que le notre, on peut les déceler. Il faut surtout rester lucide, ne pas faire preuve de naïveté, et se renseigner, jusqu'à être sûr. Il y a de vraies possibilités de s'équiper en bon matériel à des prix corrects (pour l'acheteur et le vendeur ; les meilleures ventes sont celles où les 2 sont satisfaits).


J'en profite pour vous dire que j'ouvre sur mon Blog un petit espace occasions. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez me proposer une annonce.



Ces articles peuvent peut-être vous intéresser
- Un Canon 1ds3 pour 2000€ !!!
- Dans la jungle des rotules photo
- Mon chemin vers le Sigma 150/2.8 EX  HSM Macro
- Et si vous partiez léger?

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier COULMIER - dans Matériel
commenter cet article

commentaires

petites annonces gratuites 10/01/2014 08:12

Bonjour,
Il faut vérifier minutieusement les petits accessoires avant d'acheter l'appareil photo d'occasions. Et n'oubliez pas la garanties.

annonces d'occasions 08/01/2013 13:26

J'ai bien lu votre article et je trouve que vous avez bien choisi le sujet,c'est un ajout à tout le monde,les expressions sont explicites et faciles à comprendre pour toutes les tranches d'âge,
gardez ce niveau et courage !!

Julia* 01/11/2009 23:28


Bonjour ! Je découvre ton blog au hasard de recherches sur Google et c'est une belle trouvaille. Etant à la recherche d'un objectif Sigma APO MACRO150 mm F2.8 EX DG HSM, j'ai lu avec attention ton
billet à ce sujet et cela me conforte dans mon choix :-) Je l'achèterai bien d'occasion, mais je ne le trouve pas et c'est un peu urgeant alors je serai bien tentée de l'acheter via Price Minister
où j'en ai vu un à un prix très intéressant et garanti 2 ans, mais c'est en provenance de Hong-Kong... après ce que j'ai lu dans ton article, je me pose des questions. Enfin, merci pour toutes les
informations et les conseils que tu prodigues !


Xavier COULMIER 28/09/2009 15:26


C'est vrai que l'achat à l'étranger présente quelques avantages (même en restant dans les règles) en ce moment avec l'€ bien haut. Mais y'a pas, j'arrive pas à m'écarter de "l'achat local".

Sinon, petit bémol sur mon passage eBay : je viens d'y faire une excellente affaire. Comme quoi c'est toujours possible, mais sans aucun doute plus rare qu'avant...


Nico 09/09/2009 23:25

Salut Xav,

Merci pour cet article qui résume bien tous les conseils que tu m'avais déjà prodigués et qui ont fait de moi un convaincu de l'achat d'occasion.
J'ajouterais, comme nous en avons parlé récemment ensemble, qu'il est parfois intéressant d'acheter du matériel d'occasion à l'étranger (le cours du dollar est assez incitatif...). Il faut alors tenir compte, dans la somme que l'on est prêt à investir, des frais de dédouanement. Pour les personnes souhaitant voyager à l'étranger avec leur matériel, l'acquittement des taxes et l'obtention du certificat associé sont un gage de sérénité lors du passage des frontières.
J'ai acquis mon 300/4 IS d'occasion (eBay) auprès d'un vendeur à New York et j'ai été très satisfait de la transaction (et de mon achat !).
Pour terminer, chapeau pour ce nouveau blog dont le contenu s'enrichit à une vitesse assez impressionnante.

A +